Le surréalisme

Dernière mise à jour : 20 juil.

Je crois à la résolution future de ces deux états, en apparence si contradictoires, que sont le rêve et la réalité, en une sorte de réalité absolue (André Breton)

Le Surréalisme émergea en Europe au début du 20e siècle. Connu pour ses représentations imaginaires et parfois absurdes, ce mouvement littéraire et artistique fait aussi référence aux degrés de conscience qui résident au-delà de la réalité tangible.

Il a été fondé après la dissolution du Dadaïsme - autre mouvement intellectuel et artistique qui se développa à Zurich durant la grande guerre en réactions aux conventions esthétiques et politiques de l'époque. Les dadaïstes n'avaient ni manifeste ni programme concis. Presque nihilistes, ils s'opposaient au progrès, aux valeurs de la société bourgeoise et au capitalisme. Les surréalistes étaient plus ordonnés et investis. Ce groupe de jeunes poètes et artistes, parmi lesquels Aragon, Eluard, Breton, Magritte ou Dalí, œuvraient pour libérer l'imagination des carcans de l'esprit critique et rationnel.

En 1924, André Breton, fondateur du mouvement, ébauche le premier manifeste, détaillant les lignes idéologiques du groupe. Il explique que les enfants sont dotés d'une pensée libre et sans frontières jusqu'à l'adolescence où l'esprit se fixe. Pour retourner en enfance et briser les murs du mental, les surréalistes ont eu recours à l'automatisme. Méthode consistant à écrire et dessiner sans réfléchir, souvent au réveil (lorsque la lisière entre le sommeil et l'éveil est encore floue).

Ainsi, pensaient-ils, la pensée serait exempte de toute morale. Comme leurs prédécesseurs dadaïstes, les surréalistes n'adhéraient à aucun parti politique. Mais leur opposition aux institutions littéraires et politiques - qui émoussaient selon eux la pensée, les poussa à adopter une position idéologique et à rejoindre le Parti communiste français. En 1929, Breton publie le second Manifeste du surréalisme avec l'intention de faire taire toute dénégation à l'idéologie communiste au sein du mouvement. Les membres étaient désormais divisés, ce qui marqua le début de déclin du surréalisme...

Nathan

Retrouvez-moi sur Youtube

René Magritte, le faux miroir, 1928, huile sur toile, 54x 80,9 cm, MoMA, New York.

 

Breton, André. Manifeste du surréalisme. Paris: Gallimard, 1966.

Nadeau, Maurice. Histoire du surréalisme. Paris: Editions du Seuil, 1964.

Robin Adèle Greeley. "Dalí’s Fascism; Lacan's Paranoia." Art History 24, no. 4 (2001).

Goldberg, Roselee . « L'Univers de l'art » : « Le surréalisme : Apollinaire et Cocteau », Thames & Hudson

 

#surréalisme #imagination #artinablink #surrealisme #dada #breton #artinablink #magritte

5 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout