Les Préraphaélites

Dernière mise à jour : 20 juil.

Au milieu du XIXe siècle, la révolution industrielle bat son plein et favorise l'essor économique de l'Empire britannique. Alors que l'urbanisation gratte chaque jour un peu plus de terrain, les représentations classiques jusqu'alors prédominantes en Angleterre, ne parviennent plus à refléter les changements socio-culturels qui secouent l'empire, et de nouveaux courants artistiques, plus en phase avec leur temps, prennent le relais.


Pour répondre à l'industrialisation et se défaire du style académique, imposé par l'état depuis des décennies, de nombreux artistes, en quête d'inspiration, se tournent vers des motifs décoratifs et végétaux empruntés aux Maîtres du Moyen Âge et de la Première Renaissance. Le retour à un style moins formel que celui des maîtres de la Haute Renaissance, notamment de Raphaël, éveille chez de nombreux britanniques, le souvenir d'une société réputée pour sa liberté artistique et son humanisme.


C'est dans cette atmosphère d'instabilité qu'émerge, en 1848, la Confrérie préraphaélite. Ses membres fondateurs, William Holman Hunt, John Everett Millais, ou Dante Gabriel Rossetti rejetaient le style officiel enlisé depuis des générations au profit du réalisme des primitifs flamands (actifs aux XVe-XVIe siècles). Malgré des divergences de style au sein du groupe, et bien que leurs thèmes soient imaginaires, tous mettent en avant un naturalisme sans concessions.


En 1850, le groupe publie le premier numéro de sa revue periodique, The Germs, où il trace les lignes directrices du mouvement : La promotion d'idées originales. L'étude attentive de la nature. L'utilisation d'un modèle unique pour chaque personnage. L'attention portée au détail. Le recours à des gammes de couleurs simples et une exécution lisse des personnages. A travers leurs représentations bibliques, mythologiques et poétiques, les préraphaélites s'affranchissent des valeurs d'un monde ancien et jettent un nouveau regard sur une société qui évolue.

Nathan

Retrouvez-moi sur Youtube


John Everett Millais, Ophélie, 1851-1852, Huile sur toile, 76.2×111.8 cm, Tate Britain, Londres.

 

des Cars, Laurence. Les Préraphaélites : un modernisme à l'anglaise. Paris : Gallimard 1999.

Lesage, Anne-Sophie and 50 minutes. Dante Gabriel Rossetti et la Volupté Féminine : Le Héros du Préraphaélisme. Lemaitre Publishing, 2014.

de la Sizeranne, Robert. Le Préraphaélisme. New York : Parkstone International, 2008.

 

#millais #bible #raphael #artclassique #angleterre #moyen_age #Artinablink #revolution_industrielle #rosetti #preraphaelisme #décadence #poesie

1 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout