Édouard Manet - Un Bar aux Folies-Bergère

Un Bar aux Folies Bergère est la dernière œuvre majeure d’Édouard Manet - dévoilée au salon en 1882, un an avant sa mort. Il prit pour modèle la jeune Suzon qu'il plaça derrière le zinc et retranscrit fidèlement le caractère moderne du lieu en réfléchissant les lumières sur les bouteilles de bière sur le comptoir.

La scène et la composition sont toutefois truffées d’incohérences. Les mandarines dans le récipient en cristal sont plus riches et retravaillées que le visage de Suzon traité plus sommairement. Les bouteilles se reflètent du mauvais côté du comptoir et sont toutes fermées ou scellées. Plus incongru encore, la serveuse se tient loin de son reflet par rapport à la distance qui la sépare du client au chapeau melon qui lui fait face.

En comparant les croquis à l'œuvre finie on remarque à quel point Manet s'écarta de la nature originelle de la scène. Dans ses travaux préparatoires, et contrairement à l'oeuvre finie, Suzon croise les bras et se penche en avant et incline son corps sur vers droite. Par ailleuirs, un examen radiographique révéla que Manet avait retravaillé la composition à plusieurs reprises, creusant l'écart entre Suzon et son reflet un peu plus à chaque changement effectué.

Son reflet dans le miroir est plus charnu et penché en avant. Mais de face, Suzon est plus mince et se tient droite. Son regard est teinté de mélancolie (ou d'absence). Peut-être car les serveuses dans ce genre de lieux vendaient des boissons et accessoirement leur corps. Les bijoux de Suzon ne sont pas sans rappeler ceux d'Olympia, du tableau éponyme peint par Manet vingt ans plus tôt. Mais plus pudique que cette dernière, son décolleté est recouvert de fleurs.

Ses poignets sont repliés sur le bord du comptoir sont en position d'attente ou d'invitation. Or cette pose a souvent été employée au 19e siècle pour représenter la Vierge et l'Immaculée Conception. Manet brosse-t-il le portrait d'une société contemporaine ou bien d’une allégorie religieuse ?

Nathan


1. Édouard Manet, Un Bar aux Folies-Bergère, 1882, huile sur toile, 96x130 cm, Courtauld Gallery, Londres.

 

Karen Serres, La Collection Courtauld : Le Parti de l'Impressionnisme, Paul Holberton, 2019

https://www.beauxarts.com/grand-format/mirage-mon-beau-mirage/#&gid=1&pid=3

 

#Manet #prostituee #un_bar_aux_folies_bergere #postimpressionnisme #cafe #paris #artinablink #Suzon

0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout